Patrice Zana

Tous Bris colleurs !!!

Lancement public du bris colisme chez Deyrolle (juin 2012)

Lancement public du bris colisme chez Deyrolle (juin 2012) où Patrice Zana, a lu chaque article de son Manifeste

Discours de Gildas, le président du "Groupe des alliés du bris colisme"...

Discours inaugural de notre Président Gildas Bonnel

Discours inaugural de notre Président Gildas Bonnel

Patrice Zana est un artiste contemporain atypique. Inclassable, il s’affilie néanmoins au mouvement artistique dada, ludique et frondeur.  Ses sources d’inspiration sont notamment Francis Picabia, Marcel Duchamp et Marcel Broodthaers…

Texte du discours inaugural de GILDAS BONNEL, Président du groupe des alliés du bris colisme :

Le « Bris Colisme »,  un jeu de mot comme Patrice les aime… Le Bris comme une rupture, les bris comme mille éclats dans les grandes références de l’histoire de l’art. Toute la démarche artistique de Patrice joue du détournement, de collages, de superpositions en hommage à ses ainés en créant, à son tour, une œuvre entière et intègre. Mais la force artistique du « Bris colisme » naît sans doute de sa dimension éminemment poétique. Parce que son rapport aux mots fait de Patrice un artiste total : sa lecture du monde passe toujours par une reformulation souvent drolatique, toujours romantique.

Alliés…Alliés en référence au poète Guillevic. Ce jour où Patrice fit référence à ces vers m’a profondément touché : je savais qu’il mettait des mots sur une réalité évidente mais impalpable. De par les villes, il y a tout un peuple de personnes qui ont été, sans jamais se rencontrer et se connaître, séduit par les mêmes choses, les même livres les mêmes comportements héroïques… Un groupe d’alliés invisibles qui par leur énergie ont peut être le pouvoir de changer le monde.

« J’ai des alliés

Que je ne connais pas.

J’ai des alliés

Qui me tiennent en vie,

Qui me donnent racine.

J’ai des alliés

Qui sont à mon côté,

Qui me prêtent main-forte.

Peut-être que ma vie

Se passe à les chercher.

Je sais, je crois savoir

Un peu quoi je maudis,

Je ne sais pas qui m’aide. »

Guillevic 

Et nous voilà ce soir …

Alliés pour vivre une aventure poétique, artistique, romantique et (souhaitons-le) drolatique.

Alliés pour se dire que nous rendons possible l’émergence d’un regard sur le monde qui soit un peu de nous-mêmes.

Voilà, nous avons décidé de chercher nos alliés pour que le travail de Patrice prenne vie, qu’il existe pour nous tous.

Nous cherchons des moyens : de l’argent par vos adhésions à notre association, des coups de pouces pour débusquer dans vos réseaux, la galerie, l’éditeur, le collectionneur qui seront à nos côtés.

Alors, merci d’être là, de nous rejoindre, de nous aider : en adhérant à l’association, en achetant une bouteille de champagne souvenir, en ouvrant votre cœur à notre envie.

Nous sommes, Anne, Aurélie, Jean-Luc, Christopher et moi (Gildas) à votre disposition pour vous guider dans ce joyeux délire !

"On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant !" René Char

« On ne se bat bien que pour les causes qu’on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s’identifiant ! » René Char

Lire la Presse

« Je ne suis pas un homme à message. Je ne suis pas un homme à idées. Je suis un homme à style. Le style, dame, tout le monde s’arrête devant, personne n’y vient à ce truc-là. Parce que c’est un boulot très dur. Il consiste à prendre les phrases […] en les sortant de leurs gonds. Ou une autre image : si vous prenez un bâton et si vous voulez le faire paraître droit dans l’eau, vous allez le courber d’abord, parce que la réfraction fait que si je mets ma canne dans l’eau, elle a l’air d’être cassée. Il faut la casser avant de la plonger dans l’eau. C’est un vrai travail. C’est le travail du styliste.» Louis-Ferdinand CÉLINE